La ligne SNCF

Constituant une nouvelle liaison internationale, d'un grand intérêt pour l'activité, commerciale lorraine .Par la même occasion, la section Chambrey - Château - Salins et son embranchement de Vic - sur - Seille sontdefi­nitivement incorporés au réseau Alsace - Lorraine, suite au rachat de la société Lorraine le 1er avril 1881.

La ligne, construite à double voie depuis la bifurcation de Cham­pigneulles à la sortie de Nancy, pénètre en territoire lorrain. entre les gares de Moncel ( Meurthe - Moselle ).et. Chambrey (Moselle ).Remontant la vallée de la Petite - Seille, la voie évite la localité perchée de Vic - sur­Seille desservie par un embranchement depuis Burthécourt, et atteint avec avec un profil légèrement ondulé Château - Salin, ancien centre d'exploita­tion du sel. gemme. De Ià, elle s'élève toujours Ie long de la même vallée par des rampes assez longues de 2 à 5 mm/M qui la conduisent au faite dé Rodalbe, peu avant de rejoindre la. transversale de Suisse au Luxembourg en gare de Bénestroff. Passant sous les voies de Sarrebourg à l'extrémité est. de la gare, la ligne descend vers les étangs de Bénestroff et de Besville puis la plate vallée de l'Albe où. un palier de plus de 16 km conduit vers la voie jusqu'à la Sarre Au - delà de deux ponts qui. franchissent le canal des houillères de la Sarre et la Sarre elle - même peu avant. la. jonction en gare de Sarralbe de la ligne arrivée de Berthelming. Au nord de. Sarralbe, c'est en sens unique que la ligne s'élève désormais, franchissant à. nouveau la Sarre et son canal sur deux lacs non loin de Willerwald, Une rampe de 3 à 10 mm/m. donne accès. au dernier faite du profil entre les gares de Hambach et Neugrange, précédant une descente en 5 km 10 mm/M vers Sarre­guemines. A l'entrée de cette dernière gare, un raccordement sur un pont enjambe les voies de Strasbourg et permet le passage direct des convois vers les itinéraires de Bitche ou Bliesbruck.

A la veille de la Grande Guerre, l'artère Nancy - Sarreguemines cannait un trafic important, tant voyageurs que marchandises. En territoire Allemand, la desserte omnibus est assurée par des mouvements de bout en bout ( Sarreguemines - Chambrey ), un Sarreguemines - Bénestroff, un à deux Château - Salins - Chambrey et autant de Château - Salins - Burthécourt, ainsi qu'un de section ne circulant que dans le sens Bénestroff - Sarralbe sur la section Sarreguemines - Sarralbe, commune à la ligne de Berthelming, roulent aussi de neuf à dix mouvements quotidiens ayant leur terminus ou leur origine à Sarrebourg, à l'exeption d'une marche limitée à Sarre - Union.

Après 1919, 1a ligne perd son caractère international mais conserve un rôle important dans les liaisons entre la haute Lorraine et la, Sarre. A l'occasion de la reprise en mains par les autorités. Françaises le sens de circulation passe à gauche de Chambre à Rodalbe, dernière station avant Bénestroff, où un saut de mouton est construit pour retrouver la traditionnelle marche à droite de Après 1933, la section de Chambrey à Château - Salins est administrativement cédée à la compagnie de l'Est afin d'en simplifier l'exploitation et éviter le relais - traction en coure de route.

Dans les années 30, la desserte quotidienne comprend un express et quatre omnibus effectuant le parcours Nancy - Sarreguemines ( 102 km ) de bout en bout, avec voitures des, trois classes auxquels s'ajoutent quatre au cinq mouvements partiels sur le parcours Sarreguemines - Bénestroff ou Burt­hécourt - Château - Salins . Entre Sarreguemines et Sarralbe, certains trains, emprintent l'itinéraire via Kalhausen, ouvert en 1895, tandis que des rela­tions Sarreguemines - Sarrebourg utilisent l'ancien. itinéraire à. voie unique via Hambach. Parmi elles deux à trois courses quotidiennes sont assurées dès 1935 par autorails De Dietrich. Pour la traction, les dépôts de Sarrebourg et Sarreguemines: emploient notamment des 230 prussiennes S 9 ( 230 D ) et P 8 (230 0 ). aux trains de voyageurs, ainsi que des G8 ( 040 D )aux trains de marchandises.

A Sarralbe, Bénestroff et Château - Salins, les machines en attente disposent d'installation de remisage et de tournage. Dans de nombreuses gares, de vastes installations militaires permettent le débarquement ou l'embarquement, massif de troupes ou de matériel : Chambrey, Château - Salins Hampont, Haboudange, Conthil, Bénestroff, Léning, Insming, Sarralbe, Willerwald, Sarreguemines..

Lors de la campagne de Mai - Juin 1940, 1a voie ferrée subit d'importantes destructions entre Château - Salins et Bénestroff. Réparée pour les besoins de l'occupant, elle sera détruite à nouveau par celui - ci: en 1944 aux abords, de Sarralbe. Le 14 janvier 1948, tandis que les inondations catastrophiques. sévissent en Lorraine, le pont de Rech sur le canal des houillères de la Sarre est affouillé par les eaux et s'écroule au passage d'un train, précipitant la 141 R 94 du. dépôt de Sarreguemines dans les flots en crue.

Depuis le lendemain de la guerre, le dépôt de Sarreguemines, fortement touché par les hostilités, a renfloué ses effectifs par l'apport de machines de l'ancienne compagnie de l'Est(230 - B, 240 - C) ou de construc­tion nouvelle ( 141 - R à chauffe au charbon ). Le dépôt de Sarrebourg envoie aussi. en roulement sur Sarreguemines ses 150 - Y du type 52 allemand, sur les trains voyageurs et marchandises via Sarralbe..

Nancy - Sarreguemines puis sur les trains de sections. En 1967 circulent deux A.R. directs quotidiens de bout en bout, un omnibus Nancy - Château - Salins en semaine, un Bénestroff - - Sarreguemines ( deux les samedis et aucun les dimanches et fêtes) et trois Sarralbe - Sarreguemines en semaine. La desserte omnibus des gares de la section Château - Salins Bénestroff est par contre abandonnée.

A l'automne 1969, 1a suppression des autorails, directs Nancy - Sarreguemines entraîne donc la fin de tout mouvement voyageurs sur Château - Sâlins - Bénestroff. Au printemps suivant vient le tour de la section Bénestroff - Sarralbe et à l'été 1971. celui. du tronçon Sarralbe - Sarregue­mines, que les. trains de la ligne de Berthelming et Sarrebourg court - cir­cuitent désormais via Kalhausen. Seul subsistera encore quelques temps un A.R. quotidien symbolique Nancy - Château - Salins supprimé récemment dans le cadre du. Schéma Régional des Transports de la région: de Lorraine.

A l'heure actuelle, l'exploitation de cette artère autrefois si active n'est plus assurée que sur deux tronçons desservis an navettes marchandises à " trafic restreint " par tracteurs diesel. :

. ( Nancy ) – Chambrey - Château - Salins (7, 7 km) : desserte marchandises;

. Château - Salins - Hampont ( 519 km ): voie neutralisée. Desserte marchan­dises supprimée récemment;

Hampont Bénestroff - Léning 25 km ) : voie neutralisée. Desserte

marchandises supprimées en 1972;

.Léning Sarralbe (18, 5 km ): Desserte marchandises;

. Sarralbe - Sarreguemines (15 km ): voie neutralisée .Desserte marchandises supprimée en. 1972.

Avant et après la deuxième guerre mondiale, les gares desser­vies par les trains omnibus - entre Moncel et Sarreguemines étaient: Chambrey, Château - Salins, Hampont, Haboudange, Conthil, Rodalbe Bénestroff,

Lening, Insming, Kappelkinger, Audwiller, Rech, Sarralbe.Et cela dans les deux sens

("LA VIE DU RAIl" - Documentation 526.90.57. - 11 rue de Milan 75440 Paris.)

  • Site modifié le mercredi 28 juin 2017